TLBB Magazine : Qu’est ce qui vous guide dans votre architecture ?(la philosophie de mobb)
MoBB : Nous défendons une conception de l’architecture engagée.
A ce juste titre, nous concevons l’architecture comme un ensemble de dimensions à la fois distinctes et interdépendantes : l’architecture est pour nous une culture contemporaine, une empreinte d’exigences environnementales, une réponse à des besoins sociaux, un référent géographique, une réflexion esthétique et un stimulateur de sensations.
Cette vision se nourrit de projets menés avec une attention constante en faveur d’une qualité d’espaces où la fonctionnalité et le respect de ces engagements nourrissent le lieu.
Nous tâchons aussi d’employer  notre curiosité et notre créativité comme une matière extensible, en y mêlant des influences teintées de cinéma, de musique, de design et de photographie.
Par ailleurs, l’agence Mobb défend également les vertus d’une conception collective qui favorise le croisement des connaissances et la confrontation des idées. C’est à travers l’échange et le partage que nous pouvons créer des synergies positives qui participent à la conception d’une architecture aboutie.

14787518_1161901467198803_1221200044_o

TLBB : Parlez-nous de Byc ?
MoBB : Le projet consiste à réaliser une maison sur un terrain de 250m² situé dans le quartier de Ain Diab, à Casablanca.
Les enjeux principaux de cette commande privée consistent d’une part à intégrer un programme dense sur une petite surface ; et d’autre part, à se protéger du vis à vis. La hiérarchisation des programmes a permis de juxtaposer des blocs monolithiques aux volumes épurés organisant ainsi les espaces et les flux.
L’ambivalence du mur au service d’une architecture à la fois moderne et traditionnelle nous a permis de multiplier son utilisation. En effet, la fonction du claustra, appuie davantage notre intérêt a créer un espace de vie où matière et jeux de lumière soulignent les effets plastiques et sculpturaux du bâtiment.

TLBB : Les matériaux de prédilection de Mobb?
MoBB : MoBB privilégie l’utilisation de matériaux bruts comme le béton, l’acier corten ou la pierre.
Ces matériaux mis à nu révèlent toutes leurs qualités plastiques et esthétiques à travers la singularité des textures, leur durabilité, leur intemporalité et leur esthétisme avéré, renforcé avec le temps. Ces matériaux se bonifient en apportant d’avantage de caractère et de cachet à l’environnement dans lequel ils évoluent.
L’enjeu pour nous est de jouer avec la symbolique des matériaux pour créer des sensations.  Il s’agit ici de confronter celle-ci, de se jouer d’elle, au profit de l’émotion. La lourdeur s’oppose à la légèreté, le monolithe au fragment et l’opacité à la porosité.

14725160_1161901363865480_20227225_o

TLBB : Ou se place l’humain dans votre démarche architecturale ?
MoBB : L’architecture est un art appliqué conçu par l’Homme, pour l’Homme. Le mode de vie, les habitudes, le confort de tout un chacun constitue notre cahier des charges. Ce manifeste nous permet de concevoir une architecture personnalisée et dévouée à optimiser la qualité de vie de ses occupants.
L’humain est au centre de notre démarche architecturale que nous concevons comme un objet qui se vit, se parcourt, se raconte.
L’humain doit pouvoir se déplacer, s’approprier l’espace et ressentir des émotions.
L’architecture est une enveloppe ou une seconde peau. Finalement, on porte une architecture comme on porte un vêtement, on s’habille d’une architecture. Cette dernière fait corps avec l’homme qui la conçoit ou qui occupe l’espace qui en découle.

14787568_1161901420532141_1110929905_o

TLBB : Quelles sont vos références architecturales ?
MoBB : Nos références architecturales sont aussi vastes que l’environnement dans lequel nous évoluons ; et sont construites à travers tous nos sens : nous pouvons citer l’architecture vernaculaire d’un bidon ville, la brutalité d’un matériau, la scénographie accidentée d’une médina, le skyline hétérogène d’une ville, un objet, une machine, tout type d’esthétisme (aussi subjectif soit-il).
Nos références architecturales ne sont pas limitées par un « style », une époque ou un courant. Une architecture devient une référence pour nous lorsque celle-ci a procuré une émotion.
Grand nombre de travaux d’architectes ou d’artistes nous fascinent et font partie de nos inspirations mais ils sont tellement nombreux qu’on aurait du mal a les énumérer.
Cela dit, certains d’entres eux ont foncièrement marqué notre parcours tel que Le Léviathan d’Anish Kapoor, l’origine du troisième monde d’Henrique Oliveira, les sculptures hyperréalistes de Ron Mueck, les toiles de Yu Minjuh,  le pavillon du Portugal d’Alvaro Siza, l’Eglise de la lumière de Tadao Ando, Yona Friedman et sa vision urbanistique.

14803129_1161901323865484_772188404_o

TLBB : Que pensez-vous de l’architecture actuelle au Maroc ?
MoBB : Difficile de répondre à cette question le temps d’un interview, mais disons que les marocains semblent considérer de plus en plus  l’importance de l’architecture, de l’espace publique et de ce qu’ils ont à offrir.
Mais restons honnête , nous avons tout de même quelques progrès à faire à ce sujet. Il persiste encore dans nos villes des incohérences en terme d’harmonie, de logique d’intégration, de gestion des flux ou encore de manque d’espaces verts.
TLBB : Si vous aviez un little black book qu’est ce que vous mettrez dedans ?
MoBB : Nous mettrons les papiers froissés, nos impayés, notre playlistde charrette, nos croquis, nos maquettes, nos inspirations, nos photos, nos brouillons, nos fausses bonnes idées.

14803228_1161901387198811_637418994_o

14803228_1161901387198811_637418994_o-copie

14799786_1161904443865172_1702244989_o

eclate-mobb-architecture

eclatex-final-small

Photos : Monsef Rochd – plans et 3D : MOBB

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here